IVG en médecine générale

(mise à jour 07/10/2016)
-Un chiffre STABLE d’environ 225 000 IVG par an en France.

 Et dans le monde: 45 millions/an dont 19 millions dans de mauvaises conditions  (OMS, 2005) avec 70 000 décès/an.

-Presque 1 femme française sur 2  y aura recours au cours de sa vie.
-L’IVG n’est pas une fatalité mais une solution et UN DROIT depuis 1975 (loi Veil).
-Chaque femme qui en fait la demande doit être dirigée au plus vite vers un interlocuteur compétent : pour rentrer dans les délais légaux actuels, l’IVG  doit être pratiquée avant la fin de la 12è semaine de grossesse (soit avant la fin de la 14è semaine d’aménorrhée=14SA)
-Chaque médecin compétent ou non en matière d’IVG qui reçoit une femme pour une demande d’IVG doit lui délivrer une attestation de 1ère consultation  indiquant qu’elle en fait la demande, même s’il passe la main au terme de la consultation.
-Chaque médecin est en droit de refuser de pratiquer une IVG (clause de conscience) mais il doit en informer la femme qui demande l’IVG et l’aiguiller sans délai.
Guide_IVG_2

dossier guide – patiente

1/ la demande d’IVG

Elle doit être entendue par tout médecin qui doit pouvoir la recevoir sans jugement, délivrer l’information, aiguiller et délivrer une 1ère attestation de demande.

Il faut envisager au terme de la consultation de diagnostiquer et dater la grossesse.

Un entretien psycho-social est proposé/organisé, il est obligatoire si la femme est mineure et doit dans ce cas donner lieu à une délivrance d’attestation d’entretien.

[Cliquez ici pour consulter les spécificités de prise en charge de la femme mineure tout au long du processus]

  • 1ère consultation préalable à l’IVG

-L’information :

  • La loi : pour les mineures le consentement d’un parent ou à défaut l’accompagnement par un majeur doit être recherché mais n’et plus  obligatoire, les délais.
  • La nécessité de confirmer la grossesse
  • Les différentes techniques  possibles : médicamenteuse ou chirurgicale, leurs délais, avantages , inconvénients.
  • Les réponses aux questions
  • La question de la contraception et des IST peut également être abordée

-Les documents:

  • L’attestation de 1ère consultation
ivg-attestation1èreconsult

Exemple d’attestation, pompée honteusement sur cet excellent ppt « la consultation pré-ivg » par Mathilde Fournier (2010)

  • Les modalités de suivi et dates des prochains rendez-vous pris
  • Les adresses des référents qui auront été appelés pour la prise de rdv si nécessaire. : centres de planification, planning familial, centre d’orthogénie en hôpital public ou clinique

Si c’est le médecin consulté lors de la demande qui va suivre la femme pendant son IVG, il faut aussi:

  • Une ordonnance de laboratoire:de ß-HCG quantitatifs d’une part et Groupe Rhésus 2 déterminations, RAI (qui devront dater de moins de 48 heures au moment de l’injection si nécessaire: en pratique noter la date sur l’ordonnance en fonction du rendez-vous de 2è prise médicamenteuse).
  • Une ordonnance pour l’échographie de datation (visibilité à partir de 5,5 SA ou 1500 UI de ß-HCG par voie endovaginale). En pratique sur une grossesse a priori toute débutante, attendre le résultat des ß-HCG (dans la journée ou le lendemain) pour programmer l’écho afin qu’elle ne soit pas répétée inutilement.
  • Donner à la patiente le dossier guide (à commander  auprès de son ARS préférée)

Cette consultation est tarifée normalement et ne fait pas partie du forfait IVG.

Pour les mineures qui souhaite l’anonymat il y a possibilité d’utiliser sur les feuilles de soins le NIR spécifique anonyme IVG : 2 55 55 55 + code caisse + 030

[Cliquez ici pour consulter les spécificités de prise en charge de la femme mineure tout au long du processus]

  • 2ème consultation IVG

La femme a eu son entretien psycho-social s’il y a lieu (obligatoire si la femme est mineure, l’attestation d’entretien est à récupérer ).

La grossesse intra-utérine évolutive est confirmée.

En fonction du terme et des ATCD et facteurs psycho-sociaux, la femme peut alors choisir entre l’IVG médicamenteuse ou chirurgicale.

La contraception post-IVG est évoquée.

Le médecin s’assure d’avoir en mains l’attestation de 1ère consultation, à laquelle viendra s’ajouter au cours de cette 2è consultation  le consentement écrit de la patiente.

[Cliquez ici pour consulter les spécificités de prise en charge de la femme mineure tout au long du processus]

2/L’IVG

Le médecin  s’assure d’avoir en mains l’attestation de  premières consultation et le consentement écrit de la patiente.

-L’IVG médicamenteuse

Elle est réalisable:

  • en ville jusqu’à 5 semaines de grossesse (7SA) par un médecin ayant passé une convention avec un établissement de santé. Une Fiche de liaison est utilisée tout au long du parcours de la femme.

Le médecin se fournit les médicaments nécessaires auprès de sa pharmacie habituelle avec une ordonnance sur laquelle figure le centre avec lequel il a passé sa convention et la mention « à usage professionnel ».

  • à l’Hôpital jusqu’à 7 semaines de grossesse (9SA).

Il y a 5% d’échec.

Les contre-indications sont d’ordre social (impossibilité d’être entourée ou d’avoir un lit à disposition, suivi difficile,…), et médical (allergies aux substances données, asthme très sévère, anémie profonde).

Elle consiste en l’administration de 600 mg de Mifepristone puis de 400 mg Misoprostol pour respectivement arrêter la grossesse et favoriser l’expulsion. Les médicaments sont fournis par le médecin et pris en sa présence au cours de 2 consultations distinctes.

  • 1 ère consultation de prise de médicament

-la procédure est réexpliquée et la femme prend en présence du médecin:

MIFEPRISTONE 200mg : 3 cp

-La fiche de liaison est remplie.

-Si la femme est Rhesus négatif, une ordonnance d’Immunoglobulines anti-D est remise.

-Ordonnance antalgiques et explications sur les douleurs, les saignements qui peuvent débuter à ce stade, les contacts à avoir, la date et l’heure du prochain rendez-vous.

IVGmédic_info1

Fiche extraite du guide médecin p25

fiche extraite du guide médecin p 26

fiche extraite du guide médecin p 26

-Le bulletin statistique anonymisé (fourni par l’établissement de santé) est rempli par le médecin et envoyé à l’établissement avec lequel la convention a été passée.

-Le forfait IVG est facturé lors de cette consultation.

  • 2 ème consultation de prise de médicaments

-Elle se déroule  36 à 48 heures après la prise de Mifepristone, la femme prend alors en présence du médecin conventionné :

MISOPROSTOL 200mg: 2 cp

-Le Misoprostol favorise les contractions et l’expulsion de l’oeuf qui se dans 60% des cas dans les 4 heures, mais peut aller jusqu’à 72 h.

-Si Rhésus négatif: injection IM ou IV de 200 µg d’Immunoglobulines anti-D

-Explications des symptômes habituels et de ceux qui doivent alerter :

  • Les douleurs de types règles douloureuses peuvent durer jusqu’à 2 h après l’expulsion.
  • Les saignements sont habituels et durent habituellement une dizaine de jours, parfois jusqu’au cycle suivant. Ils sont inquiétants si leur intensité est supérieure à 2 changes type nuit/heure pendant 2 heures et plus.

-Ordonnance de laboratoire pour contrôle de la décroissance des  ß-HCG à faire au minimum 15 j après.

-Ordonnance de contraception à débuter le jour-même (+ contraception d’urgence).

-Évoquer l’importance de la visite de contrôle et donner le rendez-vous.

-Arrêt de travail  (motif: douleurs abdominales)

-L’IVG Chirurgicale

Elle est réalisable en  établissement de soin jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse.

Elle consiste en une aspiration du contenu utérin après dilatation du col, et est réalisable sous Anesthésie locale ou générale. Elle occasionne en général moins de saignements qu’une IVG médicamenteuse. Il y a très peu d’échec :0,3%.

Au terme de l’intervention, la femme doit ressortir avec un DIU posé en cours d’intervention ou une ordonnance de contraception, les conseils de surveillance, le rendez-vous de la consultation de contrôle.

[Cliquez ici pour consulter les spécificités de prise en charge de la femme mineure tout au long du processus]

3/Le post ivg

Consultation de contrôle entre le 14è et 21è jour post-IVG, permet de s’assurer du succès de la méthode, de la mise en place effective d’une contraception.

La décroissance des ß-HCG est alors d’au moins 70% .

Une consultation psycho-sociale est proposée.

La fiche de liaison est finalisée et une copie est envoyée par le médecin à l’établissement de soins.

[Cliquez ici pour consulter les spécificités de prise en charge de la femme mineure tout au long du processus]

4/Les liens utiles

-Textes de loi

-Le planning familial  

-Les spécificités de prise en charge des mineures

La pratique les IVG médicamenteuses par le médecin généraliste libéral

les délais d’attente pour la prise en charge de l’IVG sont trop longs. L’appui des médecins généralistes libéraux est précieux pour la régulation de cette attente, leur engagement d’une utilité sans conteste.

Il décrit tout le déroulement d’une IVG par technique médicamenteuse, les textes de référence, une convention type, un exemple de fiche de liaison…

ivg_guide med_2

  • Tarification: Le forfait prend en charge les honoraires des consultations ( mais pas ceux de la 1è consultation de  demande) et du prix des médicaments. Depuis 31 mars 2013, les frais relatifs à une IVG sont remboursés à 100% par l’assurance maladie.

cotationIVG2.jpg

« Le forfait global est découpé en trois phases pour le médecin : recueil de consentement, réalisation de l’IVG, consultation de contrôle. Ce découpage en trois phases offre une souplesse supplémentaire pour la facturation lorsque toutes les séquences ne sont pas réalisées par le même professionnel ; pour autant, ce découpage n’a pas d’incidence sur la facturation, qui peut être faite en une seule fois.

La prise en charge des actes associés à l’IVG est étendue aux investigations biologiques et échographiques préalables à l’IVG et de contrôle.
Les échographies peuvent être réalisées par le médecin qui effectue l’IVG, ou par un autre médecin.

En résumé :

  • Un médecin qui effectue une IVG facture une ICS, puis le FHV et le FMV, puis une ICS (ou IVE en cas d’échographie lors de la consultation de contrôle).
  • Les honoraires versés au médecin (sans échographie de contrôle) sont de 187,92 €. La différence de 3,82 € par rapport au tarif précédent est liée à la baisse du prix des médicaments associés à l’IVG.
  • Le médecin prescrira les codes IPE et FPB avant l’IVG, et FUB après l’IVG. »

Consulter les tarifs et cotation  sur Ameli 

Texte de loi

Mes remerciements à MG Form pour ses formations de qualité.

-Recommandations HAS – décembre 2010 « Interruption Volontaire de grossesse par méthode médicamenteuse »

-Le site de L’ANCIC (Association Nationale des Centres d’Interruption de Grossesse et de Contraception)

site très documenté où l’on peut trouver des analyses passionnantes comme celle-ci :« Enjeux et résistances à la prise en charge des IVG dans les services publics » (2003)

-Le site Du REVHO (Réseau Entre la Ville et l’Hôpital pour l’Orthogénie)

Le site du ministère : IVG.gouv.fr

-Un bon résumé publié sur Medscape sur les aspects pratiques de l’IVG médicamenteuse en ville

Advertisements

2 réponses à “IVG en médecine générale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s